articles

Nutrition éthologique

Dr Joël Dehasse
Vétérinaire comportementaliste 

joeldehasse.com
Nourir un chien / un chat de façon éthologique
Mise à jour le
  27 avril 2017


Voir Nutrigénomique
Nourir nécessite
  • de satisfaire les patrons-moteurs de recherche, de consommation alimentaire et de mastication (soit près de 3 heures par jour)
  • d'apporter des aliments équilibrés et digestes pour permettre l'homéostasie de l'organisme
Je suis vétérinaire comportementaliste et pas nutritionniste. Je base l'alimentation des chiens et des chats (carnivores) domestiques sur une logique éthologique, plus que sur une analyse nutritionnelle.


Les aliments adaptés ont une digestibilité optimale et, donc, produisent des excréments minimaux : les crottes doivent être de petit volume, noires (à blanches en fonction du contenu diététique en os), sèches, non collantes, faciles à ramasser, et sans gaz (c'est à dire 1 gaz par jour).
Dès que les selles sont volumineuses, brun-clair, mouillées, glaireuses, collantes et qu'il y a des gaz, le chien souffre de maldigestion ou d'un trouble intestinal.

chien mangeant des os charnus
La nourriture la plus digeste pour le chien et le chat sont à base de protéines et de graisses animales : viande crue avec os, poisson cru avec arêtes.
La quantité d'aliment cru (frais, humide) est de 3 à 5% du poids du corps, soit 30 à 50 gr d'aliment par kilo de chien ou de chat.
  • chat de 4 kg : 200 gr d'aliment cru
  • chien de 10 kg : 300 à 500 gr d'aliment cru
  • chien de 20 kg : 600 gr à 1kg d'aliment cru
  • chien de 40 kg : >1,2 Kg d'aliment cru
La quantité d'aliment sec (déshydraté) est de 1 à 1,5 % du poids du corps.


Le régime approprié est constitué de 75% de protéines (viande/poisson gras, oeufs, fromage), de 20% d'os, et de 5% de fruits et légumes (tout étant cru), à mastiquer de 1 à 3 heures/jour, en 2 à 4 repas/jour. Les aliments doivent être variés.

Infos
-barf.com
-barf.ch


barf

Chiens et chats peuvent manger tout type de viande ou poisson, sauf pathologie (allergie ou intolérance à une protéine, troubles gastriques, hépatiques).
Les viandes et poissons crus sont plus digestes que cuits.
Ils peuvent manger  des viandes grasses, du poisson gras, puisqu'ils digèrent très bien les graisses, sauf pathologie (insuffisance génétique de lipase, pancréatite).
Ils ne devraient pas - ou très peu - manger d'hydrates de carbone (amidon, sucres, dont céréales, racines, fruits).
Ils ne digèrent pas les légumes et les fibres végétales, qui sont digérés par le microbiote intestinal. il faut entretenir le microbiote à l'aide de probiotiques (panse, aliments fermentés, croutes de fromage...) et de prébiotiques (avoine, inuline...).
Ils digèrent les os crus, et ils en ont besoin (rapport calcium/phosphore).
La satiété vient en mangeant en plus de 30 minutes/repas. Il faut donc que le chien ou le chat ingère lentement (recherche longue, mastication longue).



poulet: ailes
Procédure
Pour commencer, ne donner qu'un seul type de protéines, pour tester les allergies et intolérances, qui se montrent par des selles molles et diarrhées en 24h. Tester une protéine à la fois.
Ensuite, varier les aliments protéinés : viandes, poissons, fromages, charcuteries, viandes séchées, aliments pressés à froid...
Introduire les fruits, légumes, avoine... crus hachés fin, éventuellement cuits, en toute petite quantité.


Composition
L'essentiel est constitué de viande avec os, poisson avec arêtes, de foie, de panse...
Friandises de fromage, foie séché, panse séchée, saucisson, cervelas, pâté de viande, parfait...
Les fruits et légumes constituent 5% (2,5 g/kg) du régime : baies, avoine, patate douce, légumes verts, spiruline...
On peut ajouter des probiotiques (en capsule, panse, yaourt, choucroute fraîche) et des prébiotiques (avoine, inuline...).

nutrigénomique
La nourriture influence l'expression des gènes pour créer la santé ou les maladies.
C'est la science de la nutrigénomique, qui permet d'individualiser les aliments santé pour chaque chien et chat.
© Dr Joël Dehasse
poulet légumes fruits
Questions fréquentes

  • Passage d'une alimentation industrielle à une alimentation crue ?
Le passage d'un aliment industriel (croquettes, boites) à une alimentation crue se fait directement. Le passage d'un alimentation crue à une alimentation industrielle nécessite 3 à 6 semaines d'adaptation.

mélange
  • Peut-on mélanger croquettes et alimentation crue ?
On peut mélanger des croquettes et une alimentation crue. Cependant ce mélange n'est pas aussi digeste que l'alimentation crue donnée seule, et a tendance à traîner longtemps dans l'estomac.
Il est préférable de donner séparément aliment cru et croquettes.

snuffle mat
  • Comment faire chercher longtemps la nourriture?
La nourriture (crue, séchée) peut être
- dispersée sur une grande surface (sprinkle)
- cachée dans un tapis d'exploration (snuffle mat)
- cachée dans un distributeur

kong
  • Comment faire mastiquer longtemps la nourriture ?
Les solutions sont simples:
- donner des os charnus
- mettre des aliments hachés dans un Kong (éventuellement donné surgelé)


  • La viande crue donne-t-elle des vers ou des bactéries ?
La viande crue ne donne pas de vers, grâce aux contrôles vétérinaires en abattoir.
On peut retrouver des salmonelles et autres bactéries sur les volailles crues, mais c'est sans incidence pour l'animal qui cependant peut éliminer ces bactéries dans ses selles (réf. pdf.) ; elles ne sont à risque que pour les personnes en  immunodépression qui manipuleraint ces viandes ou excréments.
Il n'y a pas que la viande volaille et les oeufs qui peuvent transmettre des bactéries, l'alimentation sèche en croquettes le peut également (ex.1.).


  • Certains chiens/chats n'aiment pas la viande ou le poisson cru...
Viande et poisson crus ont moins de goût que les aliments cuits et ils sont plus durs à macher.
On peut cuire si besoin l'extérieur des aliments, et garder le maximum cru.
Les os doivent toujours être crus.
Par exemple, on peut rôtir l'extérieur d'une cuisse de poulet en gardant les os crus.

poulet cru
  • Les os sont-ils dangereux?
Les os crus, même les os de poulet, sont digérés facilement. La cuisson des os entraîne des esquilles, qui peuvent perforer l'intestin. Les os triangulaires (côtelette d'agneau) sont à éviter, car ingérés sans mastication, ils peuvent se coincer dans l'oesophage. Eviter les petits os à moelle, certains chiens pouvant coincer leur mâchoire inférieure dans le creux central.
Il faut toujours donner des os charnus (os + viande)


  • Les chiens/chats digèrent-ils les graisses.
Sauf déficit en lipase (problème génétique) et pancréatite, les chiens/chats digèrent bien les graisses. Les graisses alimentaires ont tendance à constiper les chats.
Un régime riche en graisses de qualité (et sans hydrates de carbone) protège contre certains troubles neurologiques, comme l'épilepsie.


  • Peut-on donner de la panse ?
La panse, verte ou lavée, fraîche ou séchée, est un mets délicat, une friandise désirable pour le chien. Elle contient des probiotiques (bonnes bactéries). Par contre elle sent mauvais pour l'odorat humain.


  • Quels fruits et légumes donner ?
Voir nutrigénomique.
Varier les fruits et légumes, qui constituent un minimum de la ration, avec 2 à 3g/kg/jour, soit pour un chien de 10kg: 20 à 30g, soit une cuillère à soupe.
Fruits crus : baies : myrtilles, framboises, mures, cassis, groseilles... ; banane. Ne pas donner de jus de fruits, mais bien des (morceaux de) fruits.
Céréales : avoine, quinoa. Eviter froment (pain, pâtes) et toutes les céréales à gluten.
Légumes: crus : avocat, salade... ; cuits: brocoli, patate douce, haricots verts, courgette.
Légumineuses: très peu à pas du tout: lentilles, pois chiches...
Eviter ail, oignon, échalotte, ciboulette, raisins.
Tester les aliments qui ne donnent pas de réactivité organique, lors des intolérances principalement aux oxalates et salicylates. Un régime riche en calcium (os crus) réduit la toxicité des oxalates.


  • Mon chien a la diarrhée avec le poulet / la dinde / le poisson...
Certains chiens ont des intolérances, voire des allergies, à certaines protéines. Si un type de viande ou de poisson donne la diarrhée, il faut l'arrêter, et changer d'aliment protéiné. Ainsi de suite jusqu'à avoir trouvé les aliments digestibles.

chien pain
  • Mon chien digère bien le pain / le riz / les pâtes...
La digestion des hydrates de carbone (dhc) est génétique (copies variables du gène AMY2B), et varie d'une race de chien à l'autre et d'un chien à l'autre.
Certains chiens digèrent assez bien de petites quantités d'hdc: riz, pain, pâte, banane, pommes de terre, fruits...
Il reste préférable d'éviter les hdc riches en gluten (froment, seigle) et préférer les céréales pauvres en gluten (riz, avoine...), les patates douces, patates, carottes... et tester  la digestibilité de chaque hdc séparément.
Gardez les quantités d'hdc au minimum. Les hdc activent l'insuline, qui active tout type d'inflammation.


  • Et les produits laitiers ?
Chiens et chats n'ont pas l'enzyme lactase pour digérer le lactose du lait. Le lait a tendance a leur donner la diarrhée. Et le lactose n'est pas un aliment intéressant. Mais on peut très bien donner du lait sans lactose.
Le yaourt contient des probiotiques (lactobacilles) intéressants; le yaourt commercial contient encore du lactose; le yaourt fait maison et fermenté 24 h ne contient plus de lactose.
Le fromage est un aliment intéressant, riche en protéines, en graisses et calcium. Les croûtes de fromage contiennent des probiotiques intéressants.


  • L'alimentation crue est-elle carencée ou toxique ?
De nombreux fabricants et vendeurs de croquettes affirment que l'alimentation crue est carencée ou excessive en calcium, phosphore, cause de l'hyperthyroïdie et un excès de créatinine dans le sang (signe non spécifique d'insuffisance rénale).
La viande crue est carencée en calcium. Les os sont carencés en phosphore. C'est pourquoi le régime éthologique contient viande et os, poisson avec arêtes.
La viande cuite augmente le taux d'urée et de créatinine sanguin, la viande crue augmente l'urée temporairement mais pas la créatinine (réf.1.). Mais c'est sans danger; la créatinine n'est pas un indicateur suffisant d'insuffisance rénale.
L'alimentation crue contenant des glandes thyroïdes peut activer la fonction thyroïdienne. Les études scientifiques actuelles (1, 2, ...) sont biaisées, réalisées sur  de petits échantillons non représentatifs, pour tirer des conclusions valides.
Soyons logique, si l'alimentation éthologique crue est carencée ou toxique, tous les canidés sauvages (loups, coyotes, chacals, renards...) doivent souffrir de carences alimentaires, et donc souffrir de troubles métaboliques. Ce n'est pas le cas !


  • Peut-on faire des analyses pour vérifier les éventuelles carences ?
Il n'y a pas de raison de faire plus d'analyses de carences avec l'alimentation éthologique que l'alimentation industrielle.
Mais on peut vérifier les vitamines (A, D, E, C...) et les minéraux utiles (Fe, Ca, P, K, Zn/Cu...) et la présence de minéraux toxiques (Pb, Ni, Hg...), dans le sang ou les poils.





© Dr Joël Dehasse - www.joeldehasse.com - créé le 4 avril 2017