Comportementaliste-éthique
Charte


éthique

Le comportementaliste est un professionnel du comportement animal et des relations entre l’animal et les humains. Il intervient pour comprendre, expertiser, prévenir et résoudre les problèmes de comportement présentés par l’animal dans des systèmes animaux et humains.

Charte





1-     Éthique de respect et d’interventions ‘sans-contrainte’

1.1  Le comportementaliste fait preuve de bienveillance, de respect et d’empathie envers le bien-être de l’animal et des humains .

1.2   Les interventions du comportementaliste se font ‘sans contrainte’,  signifiiant sans forçage physique ou psychologique, et sans matériel, qui causeraient de la douleur physique ou psychologique, de la peur, de la colère, de la détresse, de la souffrance, des blessures à l’animal ou aux humains.

Sont bannis les équipement tels que collier étrangleur, collier à pointes, choc électrique…, et toute technique maltraitante.
Le matériel tel que cage et muselière (type pannier) sont introduites de manière positive et ne servent que pour une courte durée, dans le but de sécurité et thérapie.


2 - Éthique professionnelle

La/le comportementaliste

2.1   Met en priorité le respect de l’animal dans son intégrité physique, psychologique, et l’expression de ses comportements instinctifs.

2.2   Intervient pour améliorer le bien-être de l’animal, de ses humains et de la société.

2.3   Intervient ‘sans-contrainte’, avec équité, empathie, compassion, avec les animaux et les humains.

2.4   Ne cautionne aucune maltraitance (passive ou active) de l’animal.

2.5   Utilise des procédures et protocoles efficaces (scientifiquement et empiriquement)

2.6   Se limite aux problématiques de sa compétence, réfère et collabore avec d’autres intervenants spécialisés. 
Travaille en collaboration avec les vétérinaires, sans se substituer à eux.

2.7   Prend la responsabilité de ses interventions et respecte ses engagements.

2.8   Respecte la confidentialité de la communication avec les clients, dans le respect des lois

2.9   Respecte la liberté et la dignité de chacun, animaux et humains.

2.10           Informe préalablement à toute intervention de son engagement à une éthique de respect ‘sans-contrainte’.




Compétences minimales requises des comportementalistes


En absence de certifications et diplômes légalisés, le comportementaliste doit avoir une connaissance théorique et compétence pratique de :

  1. L’éthologie (qualitative et quantitative) des animaux sur lesquels il intervient
  2. La psychologie animale (incluant les émotions, humeurs, perceptions, cognitions et personnalités) et psychopathologies.
  3. La physiologie et physiopathologie animales.
  4. Les techniques d’apprentissage, utilisées en éducation et thérapies
  5. Les techniques de communication avec animaux et humains
  6. Les techniques de consultation et d’intervention dans les systèmes



© Joël Dehasse
Inspiré par The Pet Professional Guild.

Mise à jour : 6-11-2017
joeldehasse.com