articles

Comportement et thyroïde

Dr Joël Dehasse
Vétérinaire comportementaliste 

joeldehasse.com
Il y a de nombreux chiens qui souffrent d'hypothyroïdie, sans le savoir

Mise à jour le
  12 juillet 2017

dodd thyroide

L'hypothyroïdie est la cause de nombreux problèmes de comportement...
Suivant une étude de Jean Dodd et Linda Aronson (1999), de nombreux problèmes de comportement sont en corrélation avec une hypothyroïdie. (Références 1, 2, 3)
  • Comportement anormal en général : 63% hypothyroïdie
  • Agressions : 62% , surtout agressions envers humains.
  • Convulsions: 77%
  • Peurs et anxiété : 47%
  • Hyperactivité : 31% 
Et ceci particulièrement lorsque les problèmes commencent à l'adolescence ou chez le jeune adulte, âge de développement de la thyroïdite autoimmune.
Alors faut-il tester la fonction thyroïdenne de tous les chiens qui présentent des problèmes de comportement ? La réponse est: OUI.
Malheureusement les tests habituels réalisés par les vétérinaires, soit TSH et T4 sanguins, sont insuffisants dans 40% des cas.


Claeys - Hypothyroidie
En médecine humaine...
suivant le dr Claeys, de nombreuse personnes souffrent d'hypothyroïdie, sans le savoir, et sans que les médecins s'en rendent compte, et avec des tests sanguins (TSH) normaux.
Peut-être êtes-vous hypothyroïdiens ?
Vous pouvez le tester, facilement, en répondant à un simple questionnaire clinique, que vous trouverez sur le site du Dr Claeys, ou dans son livre.
Alors pourquoi et comment expliquer que l'on puisse être hypothyroïdien avec des tests sanguins TSH et T4 normaux ?
C'est assez simple, si on connaît un minimum de physiologie de la fonction thyroïdienne.



Physiologie de la fonction thyroïdienne
La thyroïde produit des hormones thyroïdiennes: 80% de T4 et 20% de T3. Pour cela, la thyroïde a besoin de thyrosine, d'iode, de vitamines B1, B2, B3, B6, B12, de vitamines A, E, fer, sélénium, zinc, manganèse et molybdène.
La T4 est inactive, seule la T3 est active. La T4 est transformée en T3, ce qui nécessite de la vitamine A, E, zinc, sélénium, magnésium et cuivre. Mais il y a deux formes de T3, la L-T3 active et la R-T3 inactive.
Et la T3 doit rentrer dans les cellules cibles; pour ce faire, elle a besoin de cortisone et vitamine D.
La T4 (inactive), et non la T3 (active), vient réguler la production de TSH au niveau de l'hypophyse.
Dès lors l'analyse sanguine de TSH et T4 ne testent pas bien la fonction thyroïdienne; il faudrait tester la T3, mais aussi la vitamine D, le cortisol, le zinc, le cuivre...
Dramard thyroide De nombreux facteurs réduisent la transformation de T4 en T3 active:
  • l'âge, l'obésité, le stress
  • l'insuffisance rénale, l'insuffisance hépatique
  • le jeûne, le régime hyperprotéiné
  • certains médicaments, comme la fluoxétine, fluvoxamine, sertraline, phénylbutazone, phénobarbital...
  • certains toxiques, comme le chlore (eau du robinet), le fluor, le plomb...
  • les oestrogènes, la castration et stérilisation
  • les déficits en cortisol, vit.A, D, E, C, en zinc, et magnésium
  • certaines maladies, comme la maladie d'Addison et le Cushing


chien hypothyroidie
Quels sont les signes les plus fréquents d'hypothyroïdie ?

Signes les plus fréquents d'hypothyroïdie
(qui apparaissent lorsque plus de 70% de la glande thyroïde est abimée (J.Dodd)).
oui/non
Comportement anormal apparaissant à l'adolescence

Comportement anormal apparaissant brusquement à l'âge adulte

Changements d'humeur, surtout irritabilité

Manque de joie et de jeux
Sommeil plus de 12h/jour et/ou activité moins de 5h/jour

Fatigue, particulièrement le matin

Gain de poids, avec difficulté de perdre du poids, et avec appétit normal

Intolérance au froid, extrémités froides

Infections chroniques, surtout respiratoires

Faiblesse ou raideur musculaire, le matin surtout

Poil de forte odeur, séborrhée, ou pellicules

Pertes de poil sur les flancs (bilatéral) ou sur l'extrémité de la queue

Infertilité, manque de libido, chaleurs silencieuses, mortalité des nouveaux-nés

Pseudocyèse

Ralentissement du coeur (bradycardie) et/ou troubles cardiaques

Troubles de la digestion : diarrhée ou constipation, vomissements, intolérance des graisses

Dépôts de cholestérol sur la sclérotique

Pancréatite

Diabète sucré, glucosurie

Troubles neurologiques, neuropathies

Si plus de 3 signes positifs, alors testez la fonction thyroïdienne ou faites une épreuve thérapeutique !




Comment tester la fonction thyroïdienne ?
  • Evaluation clinique
  • Prise de sang
    • TSH canine :   <2  nmol/l   (! mais 30 à 40% erreur, faux + ou faux -, et fluctuations dans la jounrée (réf.))
    • T4/T4L : (réf. Jean Dodd)
      • <1,25 : euthyroid sick syndrome
      • N : 1,30 à 1,54
    • Anticorps anti-thyroïdiens (quand thyroïdite) (! 8% d'erreur)
    • T3 et T3.libre
    • Cholestérol, LDL-cholestérol
    • Zinc et Cuivre
    • Cortisol, ou mieux Transcortine (ACTH)
    • Vitamine D
  • Echographie de la thyroïde
  • Scintigraphie de la thyroïde
  • Epreuve thérapeutique avec T4, T4+T3 ou T3, pendant 6 semaines
Le plus simple est l'évaluation clinique et l'épreuve thérapeutique.



Quelles sont les causes de l'hypothyroïdie ?
La cause première est l'inflammation autoimmune (thyroïdite autoimmune), ensuite vient l'inflammation par traumatisme local (collier, collier étrangleur...), ensuite viennent des pathologies de la thyroïde, de l'hypophyse, de l'hypothalamus.
Et la cause première des maladies autoimmunes est le gluten, ensuite les réactions immunitaires (allergies tardives, à IgG) croisées aux aliments, et la dysbiose. (Voir nutrigénomique).

Comment traiter ?
Le traitement habituel est d'administrer des hormones thyroïdiennes de remplacement, à doses croissantes:
  • T4 (l-thyroxine) : Forthyron (vét), Leventa (vét), Levothyrox, Synthroid... : 10-20 (à 30) mug/kg
  • T4+T3 : Euthyral, Novothyral : 10-20 mug/kg
  • T3 (liothyronine) : Cynomel, Cytomel, Liothree, Liothyronine : 0,5-1 (à 2) mug/kg
Le traitement aux hormones thyroïdiennes doit être complété, si besoin, par:
  • Vitamine D3 : 10 à 40) ui/kg/jour = 0,25 (à 1) mug/kg/j
  • Zinc (bisglycinate ou citrate) : 1mg/kg/jour
  • Iode
  • Prednisolone (méthylprednisolone) : 0,5 mg /kg/ 2 jours
Un test thérapeutique de 6 semaines est sans danger. Au pire, la thyroïde se met au repos pendant ce temps. Au mieux, les symptômes comportementaux s'améliorent en 4 semaines.
En cas de doses excessives, le chien entre en hyperthyroïdie, avec les symptômes suivants: nervosité, irritabilité, polyphagie avec amaigrissement, soif et urines abondantes, évitement de la chaleur, accélération cardiaque (tachycardie)



Exemple clinique
P. chien boxer, mâle castré, 5 ans, 35 kg
est présenté en consultations de comportement pour des agressions (de distancement) sur les humains (hommes plus que femmes), particulièrement les humains craintifs, et pour agressions envers les chiens en espaces clos.
Il manque de joie et de jeux, dort 18h par jour, est peu actif mais très réactif, est vite fatigué à l'exercice, et a pris du poids, ce que l'on attribue à la castration.
Il y a suffisamment de signes d'hypothyroïdie que pour tenter une épreuve thérapeutique, à la l-thyroxine (Forthyron) à raison de 400 mug/jour.
En 1 mois, P. est plus actif, moins réactif, plus facile à calmer, plus agréable à vivre, plus joueur et joyeux et, surtout, moins agressif.






© Dr Joël Dehasse


Questions fréquentes







© Dr Joël Dehasse - www.joeldehasse.com - créé le 28 juin 2017